29 juillet 2018

Champagne Crété ARomanessence 2007

Champagne Crété Aromanessence 2007 Notre champenois de l'étape nous annonce "j'e n'en ai qu'une à vous ouvrir", alors à 12, on se rationne...et à l'aveugle, il y tient le sparnacien. Ce compte rendu sera donc collégial, note hôte ne dit rien, connaissant à la fois le vin et le producteur. Une couleur soutenue, sans notion du vieil or que les champagnes maturent développent souvent. Le nez annonce immédiatement l'élevage sous bois et une douceur...dosage ou blanc de noirs ? La bouche est en demi corps, développant des arômes... [Lire la suite]
Posté par vinozzy à 12:53 - Commentaires [0] - Permalien [#]

24 juillet 2018

Les Pins 2011, Monbazillac découverte

Les Pins 2011, Monbazillac découverte Le vin c'est  vins-etonnants.com , le site. Le caviste à distance m'a conseillé ce vin car je voulais la cuvée classique du domaine...et à chaque fois c'était épuisé. Alors le petit vin, allons-y. Petit vin du chateau Tirecul la Gravière ? Mais avec près de 150 gr, c'est déjà un petit monstre pour beaucoup de ses concurrents ! Un nez qui annonce  la douceur, le moelleux, le mielleux. Et pourtant, passé l'assise sucrée qui s'étale en bouche, c'est une finale complexe sur l'abricot, le... [Lire la suite]
Posté par vinozzy à 20:30 - Commentaires [0] - Permalien [#]
24 juillet 2018

Clos Uroulat 1988 : indestructible Jurançon ?

Clos Uroulat 1988 : indestructible Jurançon ? J'ai annoncé 2006 à tous mes invités, persuadé d'avoir pris la bouteille de droite sur le pupitre. Hé non ! Réflexe macronien ou non, j'ai pris celle de gauche, enfin du milieu. Et ce vin moins ambré que le Clos Haut Peyraguey d'hier est un 1988. Un presque gamin. Année historique de garde, 1988. Pour sûr. Tout est arrondi dans ce géant musclé. Si la perception de l'acidité du cépage reste présente, elle s'annonce finement, sans angle vif. Vous me direz, 30 ans, ça calme. Mais que c'est... [Lire la suite]
Posté par vinozzy à 20:22 - Commentaires [0] - Permalien [#]
23 juillet 2018

Clos Haut Peyraguey 1983 : maturité et digestion

Clos Haut Peyraguey 1983 : maturité et digestion Il est rare d'ouvrir des vins de 35 ans. Sutout par 30° un jour de finale. Ce vin au nez envoutant peine pourtant à dévoiler ses charmes : la figue se dispute le coing et l'agrume confit. Je trouve la bouche en décalage avec le nez doux et avenant : c'est strict, droit, et à l'aveugle j'aurai annoncé tout juste 80gr de résiduels. Qu'en est-il vraiment ? Si la couleur magni-fique annonce la trentaine dans ce cru qui reste longtemps doré (les 2001 sont pâles et ne bougent pas !), il... [Lire la suite]
Posté par vinozzy à 19:10 - Commentaires [0] - Permalien [#]