Benoit LAHAYE, Rosé de Macération 2013

 

Je partais sur un a-priori. Que ce vin était trop jeune, car un rosé de mécération du millésime 2013 (non revendiqué pour ne pas devoir attendre 36 mois en bouteilles avant la vente) dégorgé en octobre 2015..houp que c'est jeune, tout juste les 15 mois réglementaire...je n'avais pas voulu y gouter avant 3 ans de plus en cave..voyons cela.

20181007_173020[1]La couleur et le nez sont unis : une très fine oxydation, gourmande, patissière répond à une robe pelure d'oignon, qui me rapelle le Selosse Rosé. En bouche, cela reste droit, net et ce pur pinot reste un vin en demi corps mais terriblement agréable, la bouteille se vide rapidement...

Et à part le muselet d'une matière metallique d'une autre génération ( dont l'oxydation laisse une odeur désagréable sur la main) hé bien à part ce  détail c'est pas mal du tout, dans un registre en demi corps . Espérons que ce vigneron de haut vol a depuis pu laisser vieillir un peu ces cuvées avant commercialisation. La rançon de la gloire méritée !

 

20181007_173034[1]